Envoi du mail en cours
 

BIOLOGIE - RECHERCHE /
× Biologie

95 articles dans cet axe pathologique
3 caractères minimum
Anticorps anti-CCP et affections rhumatologiques : l’expérience du Centre de Cochin sur 1 162 patients
Article Commenté
Source : J Rheumatol 2014 ; 41: 2395-2402
Anticorps anti-CCP et affections rhumatologiques : l’expérience du Centre de Cochin sur 1 162 patients
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 4 Septembre 2015
Les anticorps anti-CCP sont aujourd’hui reconnus pour leur très bonne spécificité dans la PR. Ils sont associés à l’attribution de 3 points quant à leur présence à taux élevé dans le cadre des critères ACR/EULAR 2010. On sait toutefois qu’il ne s’agit pas d’un critère pathognomonique de la PR. Leur présence a été signalée dans d’autres pathologies rhumatologiques notamment certaines spondyloarthrites comme le rhumatisme...
Lire la suite
Articles scientifiques (95)
Article Commenté
Source : J Rheumatol 2015 ; 42:572-579
PR : les anticorps anti-CarP sont susceptibles de précéder les premiers signes cliniques de la maladie
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 18 Décembre 2015
Il a été bien démontré que l’apparition de facteurs rhumatoïdes et/ou d’ACPA pouvait précéder les premiers signes cliniques de la maladie parfois plusieurs années. Les anticorps dirigés contre des protéines carbamylées (anti-CarP) peuvent être détectés dans la PR avec une excellente spécificité et une présence notamment chez des sujets n’ayant pas d’anticorps anti-CCP. Ce travail original avait pour objectif de...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Rheumatol 2015 ; 42:181-87
L’augmentation des chaînes légères libres est susceptible de précéder l’apparition clinique de la PR
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 27 Novembre 2015
On connaît aujourd’hui l’importance physiopathogénique des lymphocytes B dans la PR et autres maladies auto-immunes : activation des lymphocytes B autoréactifs, différentiation plasmablastes, synthèse de différents auto-anticorps dont le facteur rhumatoïde et les ACPA. Ces derniers anticorps peuvent être synthétisés plus d’une dizaine d’années avant l’apparition des premiers signes cliniques. Ce travail conduit par l’équipe de la Mayo Clinic avait pour...
Lire la suite
Article Commenté
Source : J Rheumatol 2014 ; 41: 2395-2402
Anticorps anti-CCP et affections rhumatologiques : l’expérience du Centre de Cochin sur 1 162 patients
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 4 Septembre 2015
Les anticorps anti-CCP sont aujourd’hui reconnus pour leur très bonne spécificité dans la PR. Ils sont associés à l’attribution de 3 points quant à leur présence à taux élevé dans le cadre des critères ACR/EULAR 2010. On sait toutefois qu’il ne s’agit pas d’un critère pathognomonique de la PR. Leur présence a été signalée dans d’autres pathologies rhumatologiques notamment certaines spondyloarthrites comme le rhumatisme...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Arthritis Rheum 2013 ; 65:2243-52
PR : la saga des ACPAs – Article 2 : résultats de la cohorte SERA
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 28 Février 2014
La notion de PR séropositive se définit aujourd’hui par la présence de facteurs rhumatoïdes (le plus souvent d’isotype IgM) et/ou d’ACPAs (le plus souvent de type anti-CCP2). On connaît par ailleurs la spécificité des ACPAs et leur possible apparition plusieurs années avant l’apparition des premières synovites (on parle alors de phase « sérologique » ou « préclinique » de la maladie). Cette étude nord-américaine avait pour objectif...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Arthritis Rheum 2013 ; 65:899-910
PR : la saga des ACPAs – Article 3 : la présence d’ACPA peut précéder la maladie d’une dizaine d’années…
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 28 Février 2014
Il s’agit d’une importante étude cas-témoins ayant évalué la fréquence de différents ACPA et leur précocité d’apparition chez des sujets ayant secondairement développé une PR. Les prélèvements ont été récupérés à partir de 2 cohortes : une biobanque de la Suède du Nord et une biobanque issue de la cohorte dite des maternités (prélèvements effectués lors d’une grossesse à la recherche initialement...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Arthritis Rheum 2013 ; 65:1439-47
PR : la saga des ACPAs – Article 4 : l’expérience canadienne de L. Barra et al.
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 28 Février 2014
Les ACPAs sont des anticorps très spécifiques de la PR, et quelques études ont bien démontré maintenant qu’ils pouvaient être retrouvés jusqu’à plusieurs années avant l’apparition des premiers signes cliniques. On sait par ailleurs qu’il existe une prédisposition génétique (principalement associée à la théorie dite de l’épitope partagé), et on retrouve une association entre la présence d’allèles à risque et la...
Lire la suite
Compte Rendu
Source : ACR 2013
Spondylarthrite et dysfonction de DKK
Dr Véra Lemaire (CHU Lariboisière - Paris) le 27 Octobre 2013
Les protéines synthétisées par le groupe Wnt sont des médiateurs clefs de l’ostéoblastogénèse. Wnt est inhibé par DKK. Ces protéines se lient à un récepteur (LRP5/6 et signalent la différentiation ostéoblastique. Le blocage de DKK active Wnt et conduit à la formation d’ostéophytes. Les patients qui ont une SA ont des taux bas de DKK fonctionnel liés à LRP5/6 ou des taux élevés ce qui est en faveur d’une dysfonction.
Lire la suite
Article Commenté
Source : Arthritis Rheum. 2012 ; 64 : 3034-3042
Procalcitonine et arthrites septiques au cours des malades auto-immunes – Résultats d’une méta-analyse
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 30 Novembre 2012
Au cours des maladies auto-immunes, il est parfois difficile d’établir le diagnostic d’arthrite septique devant une articulation rouge, douloureuse et chez un sujet fébrile. Pour différencier une arthrite septique d’une poussée inflammatoire, plusieurs études ont mis en avant l’intérêt potentiel du dosage de la procalcitonine ; marqueur biologique qui serait plus sensible et surtout plus spécifique que la polynucléose neutrophile ou l’élévation de la CRP. Les résultats des...
Lire la suite
Article Commenté
Source : ActuHebdo - Rhumato Février 2011
Polyarthrites débutantes et auto-anticorps (FR et ACPA) : quelle évolution dans le temps ? Quelle valeur prédictive de sévérité ?
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 11 Février 2011
La présence de facteur rhumatoïde et ACPA est associée en règle à une polyarthrite de plus grande sévérité potentielle et notamment sur le plan structural. Ce travail canadien a souhaité analyser la présence et le taux de facteurs rhumatoïdes, d’anticorps anti-Sa et anti-CCP dans le cadre d’une cohorte de PR débutantes et avec un suivi de 30 mois. Les auteurs voulaient tester l’hypothèse selon laquelle la persistance et notamment à titre élevé de l’un ou...
Lire la suite
Article Commenté
Source : ActuHebdo - Rhumato Juillet 2010
Anticorps antipeptides citrullinés et diagnostic de la PR : résultats d’une importante revue de la littérature
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 9 Juillet 2010
On connaît aujourd’hui l’importance diagnostique potentielle de la mise en évidence d’anticorps antipeptides citrullinés (ACPA) devant un rhumatisme inflammatoire débutant ; ACPA qui ont été analysés dans de nombreuses publications concernant notamment le diagnostic précoce de la PR. Nous disposons déjà de 2 revues de la littérature : une première publiée en 2005 mais reposant sur seulement 13 études (importante hétérogénéité / résultats non...
Lire la suite