Envoi du mail en cours
 

Rester connecté

THERAPEUTIQUES /
× Traitements médicaux

1412 articles dans cet axe pathologique
3 caractères minimum
Maladie de Horton : y a-t-il une place pour l'abatacept ?
Article Commenté
Source : Arthritis Rheumatol 2017 ; 69:837-45.
Maladie de Horton : y a-t-il une place pour l'abatacept ?
Pr Eric Hachulla (CHRU - Lille) le 26 Mai 2017
Langford et coll. rapportent les résultats d’un essai randomisé, double aveugle évaluant l’abatacept (ABA) dans la maladie de Horton. Cette étude était destinée à des patients nouvellement diagnostiqués ou en rechute. Tous les patients recevaient l’ABA à la dose de 10 mg/kg en intraveineux à J1, J15, J29 et à la semaine 8. A la semaine 12, les patients en rémission...  
Lire la suite
Articles scientifiques (1412)
Article Commenté
Source : Arthritis Rheumatol 2017 ; 69:837-45.
Maladie de Horton : y a-t-il une place pour l'abatacept ?
Pr Eric Hachulla (CHRU - Lille) le 26 Mai 2017
Langford et coll. rapportent les résultats d’un essai randomisé, double aveugle évaluant l’abatacept (ABA) dans la maladie de Horton. Cette étude était destinée à des patients nouvellement diagnostiqués ou en rechute. Tous les patients recevaient l’ABA à la dose de 10 mg/kg en intraveineux à J1, J15, J29 et à la semaine 8. A la semaine 12, les patients en rémission...  
Lire la suite
Article Commenté
Source : Rheumatology (Oxford). 2017 May 12. doi: 10.1093/rheumatology/kex174.
Maintien de l'efficacité à 4 ans du certolizumab dans les spondyloarthrites axiales
Pr Thao Pham (CHU Sainte Marguerite - Marseille) le 26 Mai 2017
RAPID-axSpA est un essai thérapeutique contrôlé en double insu comparant le certolizumab au placebo chez des patients avec spondyloarthrite axiale radiographique ou non-radiographique. Après les 24 semaines de la phase contrôlée, tous les patients étaient traités par certolizumab et suivis pendant 204 semaines (4 ans). Parmi les 325 patients randomisés, 208 patients...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Ann Rheum Dis 2017 ; 76:848-54
Traitement de la PR et risque de diabète : confirmation de l'effet bénéfique de l'hydroxychloroquine
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 26 Mai 2017
On sait qu’il existe au cours de la PR une surmorbi- mortalité notamment d’origine cardiovasculaire. Cette dernière repose sur les facteurs de risque cardiovasculaire traditionnels et l’inflammation systémique liée à la maladie. Plusieurs études ont montré que certaines thérapeutiques pouvaient avoir un impact sur le risque incident de diabète : impact négatif pour...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Arthritis Rheumatol 2017 ; 69:854-62
Fièvre méditerranéenne familiale : efficacité de l'anakinra chez des patients résistant à la colchicine
Pr Eric Hachulla (CHRU - Lille) le 26 Mai 2017
Chez les patients atteints de fièvre méditerranéenne familiale (FMF), l’anakinra se discute dans les formes résistantes à la colchicine. Ben-Zvi et al. rapportent les données de 25 patients atteints de FMF résistantes à la colchicine, c’est-à-dire recevant des doses allant de 1,5 à 3 mg/j et ayant malgré tout au moins 1 crise par mois soit abdominale, thoracique, articulaire ou cutanée...
Lire la suite
Article Commenté
Source : BMJ 2017 ; 357:j1909.
Les AINS sont-ils oui ou non inducteurs d'infarctus du myocarde ? La dernière « méta-analyse »
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 26 Mai 2017
Les AINS restent très utilisés en Rhumatologie. Leur durée de traitement a été réduite à la lumière d’une meilleure connaissance des risques digestifs et surtout cardiovasculaires. Le risque d’infarctus du myocarde (IDM) a été mis en avant lors du développement des molécules inhibitrices spécifiquement de la Cox-2. Depuis, de nombreuses études observationnelles...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Ann Rheum Dis 2017 ; 76:688-93
La chirurgie bariatrique réduit le risque incident de goutte
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 19 Mai 2017
La goutte est une affection dont l’incidence augmente et ce parallèlement à la fréquence accrue de sujets en surpoids et obèses. La chirurgie bariatrique conduit à une perte de poids significative susceptible d’améliorer certains symptômes du syndrome métabolique, et notamment le risque incident de diabète de type 2. Une première étude...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Curr Opin Rheumatol 2017 ; 29:208-13.
IL-36, IL-37 et IL-38 : bienvenue aux nouveaux membres de la famille des interleukines 1
Pr Eric Hachulla (CHRU - Lille) le 5 Mai 2017
L’interleukine 1 a été la 1ère cytokine individualisée. Elle est produite essentiellement par les leucocytes. Les interleukines 1 incluent 11 membres pro- et anti-inflammatoires nommés chronologiquement au fur et à mesure de leur découverte IL-1F1 à IL-1F11. Plus communément, ils sont connus sous le nom de IL-1α, IL-1β, IL-1Ra...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Ann Rheum Dis 2017 ; 72:632-8
Quid du « Treat to Target » (T2T) dans la goutte ? Recommandations
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 5 Mai 2017
Kiltz U et al. publient les premières recommandations T2T sur la maladie goutteuse. Neuf recommandations ont été rédigées. 1) L’uricémie doit être régulièrement mesurée et le traitement hypouricémiant devrait être ajusté jusqu’à obtention de la cible thérapeutique. 2) Une uricémie < 60 mg/L (< 360 μmol/L) devrait être l’objectif thérapeutique à...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Ann Rheum Dis 2017 ; 72:632-8
Quid du « Treat to Target » (T2T) dans la goutte ? Principes généraux
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 5 Mai 2017
La goutte est une pathologie dont l’incidence augmente et ce en étroite association avec le développement du surpoids et de l’obésité. La goutte est associée à une surmorbi- mortalité notamment cardiovasculaire (CV), d’où l’importance de la prise en charge thérapeutique de cette affection rhumatologique...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Arthritis Care Res 2016 ; 68 :1106-14.
Gonarthose : perte de poids et soulagement clinique - Un véritable effet dose dépendant !
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 28 Avril 2017
La gonarthrose est une pathologie dont l’incidence augmente ; augmentation très liée à la véritable épidémie actuelle de surpoids et d’obésité. Dans les règles de prise en charge non médicamenteuse, on insiste depuis de nombreuses années sur l’importance de la perte de poids (et la réalisation d’exercices physique). Une méta-analyse a montré qu’une amélioration...
Lire la suite