Envoi du mail en cours
 

Rester connecté

THERAPEUTIQUES /
× Bio-thérapeutiques

2035 articles dans cet axe pathologique
3 caractères minimum
Traitement de la PR par sarilumab en monothérapie
Article Commenté
Source : Ann Rheum Dis 2017 ; 76:840-7.
Traitement de la PR par sarilumab en monothérapie
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 19 Mai 2017
Résultats de l’étude face – face MONARCH. Le sarilumab (SARI) est un anticorps monoclonal humain dirigé contre les récepteurs de l’interleukine 6. Le SARI a démontré son efficacité chez les patients insuffisamment répondeurs au méthotrexate (MTX) et en échec à un traitement biologique anti-TNFα. L’étude MONARCH a été conduite à l’image de l’étude ADACTA...
Lire la suite
Articles scientifiques (2035)
Article Commenté
Source : Ann Rheum Dis 2017 ; 76:831-9
Traitement de la PR par inhibition de l'IL23 : une voie... décevante !
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 26 Mai 2017
L’amélioration des connaissances dans le domaine de la physiopathogénie de la PR a conduit au développement de médicaments dits ciblés notamment biologiques. On dispose ainsi aujourd’hui de stratégies anticytokiniques, dirigées contre l’interleukine 1, l’interleukine 6, le TNFα… or, de nombreux arguments plaident pour imaginer l’efficacité potentielle de l’inhibition...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Clin Rheumatol 2017 ; 36 :773-9.
Traitement de la PR par abatacept intraveineux : pas d'influence du poids...
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 26 Mai 2017
Les traitements biologiques de la PR peuvent avoir une efficacité moindre chez les sujets en surpoids ou obèses. Ceci a été mis en avant notamment pour les inhibiteurs du TNFα, y compris et surtout l’infliximab qui pourtant est prescrit en fonction du poids du sujet. Qu’en est-il alors pour l’abatacept ? C’est toute l’originalité de cette publication qui...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Ann Rheum Dis 2017 ; 76:840-7.
Traitement de la PR par sarilumab en monothérapie
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 19 Mai 2017
Résultats de l’étude face – face MONARCH. Le sarilumab (SARI) est un anticorps monoclonal humain dirigé contre les récepteurs de l’interleukine 6. Le SARI a démontré son efficacité chez les patients insuffisamment répondeurs au méthotrexate (MTX) et en échec à un traitement biologique anti-TNFα. L’étude MONARCH a été conduite à l’image de l’étude ADACTA...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Ann Rheum Dis 2017 ; 76:654-60
PR, anti-TNFalpha et risque d'infarctus du myocarde : résultats du registre de la BSR
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 12 Mai 2017
Plusieurs études ont conduit à retenir que le risque d’infarctus du myocarde (IDM) était augmenté jusqu’à plus de 60% chez les sujets ayant une PR… et le risque de décès post-IDM pourrait être lui augmenté de plus de 70% ! On met en avant au-delà des facteurs de risque cardiovasculaires conventionnels l’importance de l’inflammation systémique et prolongée...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Rev Rhum 2017 ;84 :37-41
PR : l'IMC n'a pas d'impact négatif sur la réponse au rituximab
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 28 Avril 2017
Au cours de la PR mais aussi des spondyloarthrites, il a été suggéré que certains biomédicaments puissent avoir une moindre efficacité chez les sujets en surpoids ou obèses. C’est le cas notamment de l’infliximab (thérapeutique non lipophile). L’obésité est une comorbidité de plus en plus fréquente avec des chiffres qui peuvent atteindre près de 1 patient PR sur 3...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Arthritis Care Res 2016 ; 68 :1489-96
PR : quid de la persistance des traitements de fond - L'expérience brésilienne
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 21 Avril 2017
L’arsenal thérapeutique de la PR s’est considérablement enrichi ces dernières années. Les traitements de fond sont de type synthétique ou biologique. Les choix des traitements médicamenteux portent notamment sur les recommandations de bonne pratique clinique, mais leur évaluation nécessite des études complémentaires observationnelles dites « vraie vie »...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Ann Rheum Dis 2017 ; 76 :386-91
PR et biomédicaments : quid du risque de mélanome ?
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 7 Avril 2017
Quelques études ont suggéré qu’il puisse y avoir au cours de la PR une augmentation du risque incident de mélanome. Les résultats sont contradictoires… il en est de même en ce qui concerne les PR traitées par inhibiteurs du TNFα. C’est tout l’intérêt de la mise en place sous l’égide de l’EULAR du groupe de travail intitulé RODS
Lire la suite
Article Commenté
Source : Lancet 2016 ; 388:2763-74
Traitement de la PR par anti-TNFalpha : résultats de l'étude « face - face » EXXELERATE
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 31 Mars 2017
Les agents biologiques anti-TNFα constituent encore les biomédicaments les plus souvent utilisés en première ligne chez les malades ayant une PR en réponse insuffisante au méthotrexate (MTX). Pour autant, nous ne disposons d’aucune véritable étude dite face – face entre ces différents agents anti-TNFα, et par ailleurs en cas d’échec...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Clin Rheumatol 2017 ; 36 :439-43
Traitement du rhumatisme psoriasique par ustekinumab : résultats d'une étude observationnelle
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 31 Mars 2017
L’ustekinumab (USK) est un anticorps monoclonal anti-IL12/23 disponible pour traiter l’arthrite psoriasique en France depuis un peu plus de 1 an. Le rapport bénéfices / risques de l’USK dans le traitement du rhumatisme psoriasique repose sur le programme de développement ayant comporté les études intitulées PSUMMIT 1 et...
Lire la suite
Article Commenté
Source : Rev Med Interne 2017 ; 38 :160-6.
Maladies auto-immunes traitées par rituximab : quels risques infectieux ?
Pr Eric Hachulla (CHRU - Lille) le 31 Mars 2017
Catroux et al. rapportent une série de 93 patients atteints de maladies auto-immunes diverses (essentiellement PTI, GEM, GPA, neuropathie auto-immune, PR…) ayant été traités par rituximab (RTX). Quatre-vingt quinze événements infectieux ont été rapportés rétrospectivement chez 38 patients. Dix-huit patients (19%) avaient eu au moins...
Lire la suite