Envoi du mail en cours
 

Rester connecté

Rhumatologie /
× Pathologie juxta-articulaire

360 articles dans cet axe pathologique
3 caractères minimum
Traitement de la gonarthrose par l’association chondroïtine sulfate / glucosamine ou le celecoxib
Abstract
Source : Ann. Rheum. Dis. 2016 ; 75 : 37-44
Traitement de la gonarthrose par l’association chondroïtine sulfate / glucosamine ou le celecoxib
Dr Véra Lemaire (CHU Lariboisière - Paris) le 29 Janvier 2016
Dans une étude en double aveugle, 606 patients qui avaient une gonarthrose de stade Kellgren Lawrence 2 ou 3 avec une douleur modérée à sévère (score WOMAC supérieur à 300 sur une échelle de 0 à 500) ont été inclus dans une étude du traitement par 400mg de chondroïtine sulfate et 500mg de glucosamine 3/j ou de 200mg/j de celecoxib pendant 6 mois. L’âge moyen était de 62,7 ans. 84% étaient des femmes ; l’indice de masse corporelle...
Lire la suite
Articles scientifiques (350)
Cas à discuter (1)
Cas cliniques (9)
Article Commenté
Source : Clin Rheumatol 2017 ; 36:933-40
Capsulite rétractile de l'épaule : infiltration échoguidée ou à "l'aveugle" ?
Pr René-Marc Flipo (CHRU - Lille) le 16 Juin 2017
La pathologie douloureuse de l’épaule est particulièrement fréquente (2 à 5%) et correspond dans certains cas à une capsulite dite rétractile. Le traitement de cette dernière repose sur la physiokinésithérapie et la possibilité de gestes locaux infiltratifs. Cette étude randomisée en simple aveugle avait pour objectif principal de comparer les résultats...
Lire la suite
Compte Rendu
Source : Newsletter Osteonews Septembre 2016
L’évaluation du risque fracturaire par le FRAX permet de réduire l’incidence des fractures de hanche chez des femmes âgées : résultats de l’étude britannique SCOOP
Dr Julien Paccou (CHRU de Lille) le 28 Septembre 2016
En dépit du risque important de fracture dans la population générale, il n’y a jamais eu de campagne de dépistage systématique alors que nous disposons d’outils permettant l’évaluation du risque fracturaire comme le FRAX.Les auteurs de cette étude ont souhaité évaluer l’intérêt d’un dépistage large du risque fracturaire...
Lire la suite
Compte Rendu
Source : Newsletter Osteonews Mai 2016
Incidence fracturaire chez des patients traités par teriparatide aux Etats-Unis : étude dite de « vraie vie » sur les fractures de hanche et autres fractures par fragilité osseuse
Dr Julien Paccou (CHRU de Lille) le 30 Mai 2016
L’objectif de cette étude était d’évaluer l’association entre l’observance et la persistance au tériparatide (TPTD) et l’incidence des fractures de hanche et des autres fractures par fragilité osseuse à partir d’une base de données américaines. Cette étude a regroupé les nouveaux utilisateurs de TPTD...
Lire la suite
Abstract
Source : Ann. Rheum. Dis. 2016 ; 75 : 825-30
L’inflammation détectée par l’échographie prédit la progression radiologique après 5 ans de l’arthrose de la main
Dr Véra Lemaire (CHU Lariboisière - Paris) le 28 Avril 2016
Soixante-dix-huit patients (71 femmes et 7 hommes âgés en moyenne de 67,8 ans) ont eu radiographie, échographie et examen clinique des mains au départ de l’étude et après 5 ans. L’échographie a intéressé 30 articulations (IPP, IPD et première articulation carpo-métacarpienne des deux mains). Un score de synovite et d’activité Doppler a été établi...
Lire la suite
Abstract
Source : Ann. Rheum. Dis. 2016 : 75 : 368-73
Douleur de genou dans la descendance des patients ayant une prothèse totale pour gonarthrose sévère
Dr Véra Lemaire (CHU Lariboisière - Paris) le 29 Février 2016
Deux-cent-dix-neuf patients âgés en moyenne de 48 ans, 115 descendants de parents ayant eu une prothèse de genou et 104 sujets contrôles sans antécédents familiaux ont participé à l’étude. Les descendants avaient un index de masse corporelle plus élevé : 28 versus 27 et étaient plus souvent fumeurs : 50% versus 33%...
Lire la suite
Abstract
Source : Arthr. Rheumatol. 2015 ; 67 : 3166-73
Puissance musculaire et arthrose du genou
Dr Véra Lemaire (CHU Lariboisière - Paris) le 29 Janvier 2016
La relation entre la puissance musculaire de la jambe et la sévérité perçue de la gonarthrose a été étudiée chez 190 patients âgés en moyenne de 60 ans (69,5% de femmes), dont l’index de masse corporelle était en moyenne de 32,7 et ayant une arthrose du genou de grade Kellgren Lawrence 2 ou plus, qui participaient à une étude comparant le Tai Chi à un traitement physique standard. La douleur évoluait depuis 8 ans.
Lire la suite
Abstract
Source : Ann. Rheum. Dis. 2016 ; 75 : 37-44
Traitement de la gonarthrose par l’association chondroïtine sulfate / glucosamine ou le celecoxib
Dr Véra Lemaire (CHU Lariboisière - Paris) le 29 Janvier 2016
Dans une étude en double aveugle, 606 patients qui avaient une gonarthrose de stade Kellgren Lawrence 2 ou 3 avec une douleur modérée à sévère (score WOMAC supérieur à 300 sur une échelle de 0 à 500) ont été inclus dans une étude du traitement par 400mg de chondroïtine sulfate et 500mg de glucosamine 3/j ou de 200mg/j de celecoxib pendant 6 mois. L’âge moyen était de 62,7 ans. 84% étaient des femmes ; l’indice de masse corporelle...
Lire la suite
Abstract
Source : Arthr. Rheumatol. 2015 ; 2916-22
Traitement de la gonarthrose par la sprifermine
Dr Véra Lemaire (CHU Lariboisière - Paris) le 31 Décembre 2015
La sprifermine est un facteur de croissance humain recombinant. Cent soixante-huit patients (âge 61 ans, 67% de femmes, index de masse corporelle à 31) qui avaient une gonarthrose fémoro-tibiale symptomatique ont reçu la sprifermine en intra-articulaire à la dose de 10,30 ou 100microg ou un placebo 3 fois en 3 semaines et 3 mois plus tard. La gonarthrose était symptomatique depuis 7 ans et elle était de stade Kelgren-Lawrence 3.
Lire la suite
Abstract
Source : Arthr. Rheumatol 2015 ; 67 : 2905-15
Inflammation modérée et progression de la gonarthrose
Dr Véra Lemaire (CHU Lariboisière - Paris) le 31 Décembre 2015
Les taux sériques de PGE2 et de d’acide 15 hydroxyeicosatetraenoic (15-HETE) ont été analysés chez des patients ayant une gonarthrose symptomatique ainsi que leurs leucocytes périphériques. Les taux de PGE2 synthase et des PGET2 plasmatiques permettaient de distinguer les patients qui avaient une gonarthrose symptomatique de ceux qui n’en avaient pas. Les taux de 15-HETE
Lire la suite
Abstract
Source : J Bone Joint Surg Am. 2015 ; 97 : 1129-41
Rééducation à la maison devant la télévision comparée à une rééducation standard après prothèse totale de genou
Dr Véra Lemaire (CHU Lariboisière - Paris) le 30 Octobre 2015
Deux cent cinq patients opérés d’une prothèse totale de genou ont été randomisés avant la sortie de l’hôpital entre une rééducation devant un programme télévisée ou une rééducation habituelle avec un kinésithérapeute. Ils ont été évalués avant l’intervention et après 2 et 4 mois. L’objectif principal était le WOMAC. La rééducation comportait 16 séances de 45 à 60 minutes...
Lire la suite
Cas Clinique
Une douleur de l’épaule
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 24 Janvier 2012
Madame P., âgée de 47 ans, vous consulte pour une douleur de l’épaule droite avec impotence fonctionnelle totale. A l’examen, vous retrouvez une déformation de la clavicule et vous rapportez rapidement la symptomatologie clinique à un problème lié à cet os. Vous demandez une radiographie standard. On constate une lésion du tiers externe de la clavicule droite, que vous faites agrandir. Cette lésion
Lire la suite
Cas Clinique
Une amélioration de l’imagerie
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 20 Décembre 2011
Mme H., née en 1943, sans antécédent particulier, a présenté une douleur de l’avant-pied gauche, apparue après une marche habituelle de quelques kilomètres. Elle présente un gonflement local et une douleur exquise à la palpation des 2ème et 3ème rayons. Une radiographie est demandée (ci-dessous) et revient normale.
Lire la suite
Cas Clinique
Une raideur post opératoire
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 24 Octobre 2011
Mr F., 72 ans, a été opéré d’une prothèse totale de hanche droite. Tout s’est parfaitement bien passé. Les mobilités per et post opératoires étaient satisfaisantes sans douleur. Durant la semaine d’hospitalisation, la mobilité de la hanche droite a diminué sans douleur, et 45 jours après les amplitudes articulaires de la hanche opérée étaient très réduites : une vingtaine de degrés de flexion, aucune rotation. Une nouvelle radiographie...
Lire la suite
Cas Clinique
La décharge, ça marche
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 20 Juillet 2011
Le jeune L., 18 ans, est fougueux et aime bien s’amuser avec ses copains. Lors d’un pari, il a sauté d’un mur d’environ 2,5 mètres. Il s’est réceptionné sur les talons, a ressenti de vives douleurs et a présenté une impotence fonctionnelle. L’IRM des 2 calcanéums a montré un œdème important de la trame osseuse lié à la contusion avec suspicion de fissures. Nous ne montrons qu’un seul pied en IRM, l’autre a présenté la même...
Lire la suite
Cas Clinique
Une deuxième chance ?
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 20 Juin 2011
Le 03 novembre 2010, Mr F., 24 ans, s’est défenestré du 4ème étage. Adressé en urgence dans un service d’orthopédie, la fracture du calcanéum a été ostéosynthésée. La fracture de la vertèbre L1 a également été chirurgicalement immobilisée. Quinze jours après, il marche normalement, sans boiterie, sans séquelle. Il n’a pas d’atteinte viscérale du petit bassin, pas de lésion urologique, pas
Lire la suite
Cas Clinique
Quinze ans après
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 19 Avril 2011
Mr G., 42 ans, vient vous voir en consultation pour des troubles de la marche du membre inférieur droit. A l’interrogatoire et à l’examen, vous rapportez les troubles à une perte de la mobilité de l’articulation tibio-talienne (tibio-astragalienne) avec une flexion dorsale de la cheville très diminuée. Vous avez la cause sur la radiographie standard demandée. Il existe une ossification de
Lire la suite
Cas Clinique
C’est le pied !
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 18 Janvier 2011
Mr E., âgé de 60 ans, a présenté, après une « entorse » de la cheville droite, une ostéochondrite du dôme talien, en avril 2010. (figures 1 et 2) Les traitements de cette affection sont souvent décevants. Il a donc bénéficié en juin 2010 d’un prélèvement de 200cc de moelle osseuse aux dépens des 2 crêtes iliaques. Après concentration en une demi heure de cette moelle, 30cc ont été réinjectés. Sur les radiographies...
Lire la suite
Cas Clinique
La clinique, toujours la clinique
Dr Jacques Fechtenbaum (Hôpital Cochin - Paris) le 20 Décembre 2010
Mr P., 31 ans, souffre de l’épaule depuis 2 ans. Sa douleur est surtout nocturne et le réveille pratiquement toutes les nuits. Le matin, il présente encore quelques douleurs qui s’estompent dans la journée aux mouvements. Les radiographies sont normales, l’échographie montre une petite inflammation du sus épineux. On lui demande une IRM de l’épaule (ci-dessous), qui montre quelques hypersignaux tendineux. Les AINS, deux infiltrations et la kinésithérapie sont sans effet. Vous...
Lire la suite
Fiche Pratique
Une hanche douloureuse
Dr Isabelle Pierre (Nantes) le 26 Novembre 2007
Par Jacques Fechtenbaum (AP-HP, Paris)  Quel est votre diagnostic ?   Même hanche sous une autre incidence  
Lire la suite